Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Traducteur du site
Notre agenda
Programme de 2016
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
La cuisine Pieds Noirs

drap-pn.png

Allocution du Président André Mayet

Monsieur le Député -Maire
Monsieur le Conseillé Général
Mesdames, Messieurs les Elus
Mesdames, Messieurs
Mes Cher Compatriotes

Au mois de mars 1962, la répression policière conte les partisans de l’AlgérieFrançaise atteint son paroxysme.

Réagissant aux accords d’Evian conclus le 18 mars et au cessez-le-feu qui s’ensuit, ALGER et ORAN sont paralysée par une grève générale.

A Bab-El-Oued, une bataille de rues s’engage entre les forces de l’ordre et les insurgés, qui fait de nombreuses victimes de par et d’autre. Le quartier est assiégé et Bab-El-Oued est isolé quatre jours durant.

Quinze à 20000 hommes assurent le bouclage et le ravitaillement fait rapidement défaut. Devant les magasins des chaines se  forment souvent sans succès ! Du pain est distribué le matin, entre 6 et  heures et remis aux femmes seules. Les vivres collectés dans les autres quartier le samedi et le  dimanche d’Alger sont confisquées par les forces de l’ordre.

Les pharmacies sont fermées, les morts et les blessés ne sont pas evacués.

Par contre 3000 hommes de 14 à 70 ans sont regroupés, sous la contrainte des armes, pour être  triés au camp du Lido et au stade de St.Eugène. Ils ne sont pas autorisés à emporter le moindre bagage, et il ne recevront ni nourriture ni abris. Après avoir subit ls brutalités des gardes mobiles, ils seront relâchés mais ne pourront regagner Bab-El-Oued où la fouille systématique  des appartements et des magasins de quartier a commencé avec les abus que tout le monde connait.

Au cours de ce siège , les mêmes gendarmes, décident de réduire cet îlot de résistance tirent à la mitrailleuse lourde sur la façade des immeubles, tandis que les T6 de l’aviation mitraille les terrasse des immeubles.

Et là contrairement à ce que peut entendre en pareil cas, aucune de nos élites bien pensantes, de Gauche mais aussi de Droite ne s’est manifestée pour une quelconque compassion envers l’extrême violence dont nous étions victimes.
Il est vrai que nous n’avions pas de pétrole et que chose impensable, nous avions la prétention d’être et de rester FRANÇAIS .

Le lundi 26 mars circule au mot d’ordre de grève générale pour 14 heures. Des tracts demande à la population de se rassembler à 15 heures au plateau des Glières , devant la Grande Poste, pour défiler en direction de Bab-El-Oued.

La foule affue, sans cri, sans armes, avec ses drapeaux tricolores déployés.

Rapidement l’armée encercle la lace et installe des barrages . les soldats, la plus part d’origines Nord_Africaine, sont en tenue de combat, casque lourd sur la tête, pistolets et fusils mitrailleurs avec leurs chargeurs engagés !!

Le cortège, composé d’un nombre important de femmes et d’enfants progresse, franchit un premier barrage à l’entrée de la rue d’Isly, puis un second qu se referme bientôt, coupant le défilé en deux.

A 14h50 des coups de feu claques et les militaires postés au carrefour Pasteur ouvrent le feu, rapidement suivis par les autres  barrages.

Les manifestants tombent sous les balles ou se plaquent à  terre. Certain courent et plongent dans les couloirs d’immeubles. Les rafales succèdes aux rafales. Les soldats tirent même sur les secours qui s’approchent des blessés et sur les premières ambulances qui arrivent  sur les lieux. Des gens hurlent pour implorer le cesser-le-feu, qui est long à intervenir; malgré les ordres de certain officiers. Rappelez vous cela c’est passé comme cela  …………

Lorsque le calme est rétabli, on denombre 51 morts et 150 blessés parmis les manifestants dont plusieurs dizaines  succomberont les jours suivants.

Bab-El-Oued est débloqué le 29 mars  5 heures, après SEPT JOURS D’ISOLEMENT.

L’ARMÉE FRANÇAISE VIENT D’ÉCRASER  L’ALGÉRIE FRANÇAISE !!

Avant de terminer, je voudrais vous signaler qu’il existe au cimetière de Perpignan une stèle aux fusillés et combattants  pour L’ALGÉRIE FRANÇAISE : Ayons en ce jour une pensée pour JEAN BASTIEN THIERY , ALBERT DOVECAR, ROGER DEGUELDRE,  CLAUDE  PIEGTS,  : GLOIRE A NOS MARTYRS !!

Mesdames, Messieurs, je vous remercie

[2014 - commémoration du 26 mars 1962]

2014-03-26_isly-alger.jpg


Date de création : 20/02/2014 @ 01:16
Dernière modification : 20/02/2014 @ 01:16
Catégorie : Archives 2014 - Manifestations patriotique
Page lue 2574 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Skins au choix

Choisissez une skin

Skin :
L'heure exact

        

La musique souvenir

post-radio-1.jpg

  Le chant des africains

Contact

Nous envoyer un message 

 07323c8b.gif

Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Commémoration du 26 mars 1962
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...